Diffuser son actualité plus loin que sur son site

Quand on crée un site internet, La première question à se poser et celle de l’objectif qu’on se fixe.

Pourquoi fait on un site ?

  • Pour vendre un (des) produit(s) ?
  • Pour fair connaître une marque ?
  • Pour faire connaître son activité ?
  • Pour partager de l’information ?

Bien souvent il y a un peu de tout ça, mais çà mérite parfois qu’on creuse un peu plus loin.

D’autant que le site web est rarement le seul moyen de communication dont on dispose.

Si je vous parle de çà aujourd’hui, c’est que je viens de finir un projet que j’ai trouvé plutôt intéressant avec l’office de Tourisme du pays de Bégard.

site de l'office de tourisme de begard

Ce site s’appuie sur des données issues de Tourinsoft (un outil de gestion et de communication touristique), se décline en version ordinateur et mobile et a pour objectif de faire découvrir un territoire, son offre de loisir et d’hébergement, avec a terme, comme but de proposer a celle et ceux qui veulent passer des vacances en Bretagne une destination au cœur des côtes d’Armor idéale pour celle et ceux qui souhaiteraient (sans trop faire de voiture) rayonner un peu partout sur la région.

Ce qui est particulièrement intéressant (à mes yeux) dans ce projet c’est que le cahier des charges contenait tout un chapitre baptisé « goodies » rassemblant des outils qui s’éloignent un peu du « corps » du site web pour mieux ramener le public vers le territoire.

1/passer du canal site web à une stratégie de réseaux.

Listons donc les petits plus du site : les grands classiques de l’interaction tout d’abord, le flux RSS et les QR code. Mais aussi un service de E-cartes, des fonds d’écran et un widget.

Et maintenant rentrons dans le détail.
Le site s’appuie sur une base de données, qui regroupe tout l’agenda du territoire, a partir de cela, il est possible (et très tentant) de l’utiliser.

Le flux RSS comme supports de la communication externe :
Vous connaissez mon amour (immodéré) pour les flux rss, le site en comporte 3 diférents).
le premier est un flux classique, il liste les 10 prochains événements à venir(avec un lien sur les pages de chaque événements) sur le territoire, et permet aux visiteurs du site de s’abonner pour recevoir l’actualité touristique du pays de Bégard).

les deux autres flux RSS sont des variantes du premier:

L’un deux affiche les événements 15 jours avant leur début, il sert à alimenter deux recettes IFTTT qui difusent l’information sur les pages Facebook et Google + de l’Office de tourisme. Ainsi les deux pages de réseaux sociaux produisent automatiquement un « bruit de fond minimum » qui permet de garder l’attention des abonnés et de les stimuler à partager les actualités qui leurs parlent le plus.

Le dernier flux , produit (chaque jeudi) un récapitulatif des événements à venir sur la semaine, il peut ainsi alimenter les réseaux sociaux, mais aussi , a terme un E-mail d’info hebdomadaire à l’attention des visiteurs proches qui souhaiteraient venir passer un ou deux jours au Pays de Bégard.

On alimente donc automatiquement 3 canaux :

  • le site,
  • les réseaux sociaux,
  • une lettre d’infos

à partir d’une seule saisie d’informations. Bien sur cela ne dédouane pas de créer du contenu pour chacun de ces supports spécifiques, mais évite de donner l’impression aux utilisateurs des réseaux sociaux que le présence de l’office de tourisme n’est que sporadique…

2/Passer dans le monde réel.

Comme de nombreux Office de tourisme celui de Bégard édite un guide touristique papier diffusé gratuitement aux visiteurs. Cependant, puisque nous avons un site mobile (et de plus en plus de visiteurs utilisant un smartphone ou une tablette) autant l’utiliser.
Grâce au QR code, on peut proposer au visiteur d’accéder directement au site web pour avoir des informations (et des anecdotes sur un lieu qu’il visite).
On peut aussi proposer des plans d’accès vers les lieux touristiques, les animations, les gîtes, et les randonnées, soit grâce a Google map, soit par la mise a disposition d’itinéraires (avecde la géolocalisation) ou des fichiers d’infos géographiques (aux formats KML ou GPX) a télécharger sur sa tablette son smartphone ou son GPS.

Une fois de plus, sans rien changer au processus de saisie d’informations, on offre une autre porte d’entrée a celles et ceux qui veulent découvrir la richesse historique et patrimoniale du territoire.

3/ Faire du visiteur un ambassadeur du territoire.

Les utilisateurs d’internet peuvent devenir facilement acteurs de la communication sur le web, grâce aux blogs et aux réseaux sociaux c’est ce qu’on appelé il y a quelques années le web 2.0, le web social,…
Aujourd’hui, on philosophe (un peu) moins sur le sujet par contre, il est nécessaire de tout faire pour simplifier la vie de celles et ceux qui veulent parler de vous à leurs amis (et aux amis de leurs amis) le minimum est de leur faciliter la tache, des outils comme les boutons proposés par addthis sont dans ce cadre un minimum vital.

Sur le site de l’office de tourisme de Bégard, une des pistes pour aller plus loin dans ce sens a été de mettre en place des E-cartes, Pour permettre a celles et ceux qui ont apprécié pendant leur séjour, de s’initier au golf, d’aller jouer dans les piscines d’Armoripark ou de contempler l’Arbre de l’année 2013, de le partager par une E-carte, et ainsi de mieux faire connaître les richesses du territoire.

4/Faire des acteurs locaux des relais de l’offre touristique.

Au risque de faire une lapalissade, un office de tourisme est fait pour promouvoir l’offre touristique d’un territoire. Il rassemble un ensemble de prestataires (hébergeurs, restaurateurs, commerçants,…) et d’acteurs publics (mairies, intercommunalité, service municipaux,…) qui sont autant de relais de l’information touristique, Ils ont aussi parfois un site internet qui peut aussi être support de l’information touristique.

C’est pourquoi dans le cadre du projet internet de Bègard, nous avons intégré deux outils

Un widget, qui permet de partager l’actualité touristique grâce a deux lignes de code (voir ci-dessous) qui est « atout » pour valoriser leur offre puisqu’il montre « qu’il se passe toujours quelque chose à proximité ».


Et un économiseur d’écran qui montre quelque un des lieux remarquable du territoire tout en partageant l’agenda.

Bref, autant de moyen de multiplier les supports de promotion d’un territoire le tout à partir d’une seule saisie d’information dans un logiciel.

En guise de conclusion

Le hasard ( qui si souvent fait bien les choses) veut que le comité régional du tourisme lance aujourd’hui une campagne qui s’appuie a la fois sur iles internautes et les réseaux sociaux pour promouvoir la destination Bretagne.

Je ne peux que la partager avec vous.

Et vous rappeler que :
«Moi ce que j’aime en Bretagne …
c’est qu’on a des agences web super sympas et très créatives.
Alors, venez en Bretagne ! »

on en profitera pour parler web touristique 🙂

Diffuser son actualité plus loin que sur son site
Mot clé :                                        

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci de faire ce calcul pour valider votre commentaire * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

Bear