L’API Google Map devient payante

Pour un éditeur de services web proposer un service d’API, c’est :

  • donner une meilleure visibilité à son service,
  • et permettre à des utilisateurs de créer de nouveaux usages à partir de leur service.

pour les développeurs, c’est une occasion de bénéficier de ressources qu’ils n’auraient sans doute pas les moyens de gérer en interne.

L’API google map ,qui permet de créer des cartes interactives et personnalisée à partir des service de géolocalisation de google est surement le plus connu (et le plus utilisé) de ces services de développement

Google l’avait annoncé en avril dernier, l’API google map devient payante (ou limité).

Jusqu’à présent, un site web pouvait effectuer un nombre de requêtes illimité pour générer des cartes à partir du service de Google. dorénavant passé un certain nombre de requêtes , quotidienne, il faudra acquitter d’une redevance auprès de la firme de mountain view.

Les limitations du service gratuit sont les suivantes :

  • 25 000 cartes classiques par jour
  • ou 2500 cartes personnalisées par jour

Petit décodage :

Une carte classique est une carte utilisant l’une des visualisation « classique  » de google (plan, carte satelite, carte du relief, etc…)
Une carte personnalisée est une carte utilisant les fonction « styled map » de l’API google V3

Google considère qu’on utilise une carte quand :

  • La bibliothèque javascript google map API est chargée dans une page web ou une application
  • La bibliothèque google map API est chagée dans un fichier flash
  • Une requête est envoyée au service « static map »
  • une requête est envoyée au se Api de google street view

çà peut donc aller très vite si on combine plusieurs services…

Google donne d’ailleurs quelque conseils pour réduire la charge de requête dans la partie de sa FAQ consacrée aux stratégies de géocodage.

Combien ça va couter ?

Google map api lance donc son service « premium » dont le cout peut être consulté sur le site.

bref, si on veut limiter ses coût, il va falloir imaginer de nouvelles stratégies d’utilisation des cartes comme par exemple la création de carte à la demande (au lieu de créer une carte sur chaque page), la mise en cache, ou peut être l’utilisation d’autre site de cartographie.

En conclusion :

Avant de créer un service basé sur une Application tierce, interrogez vous sur la manière dont cela pourra impacter votre travail dans le futur, certaine application peuvent devenir payante (comme google map Api ou google translate API) , d’autre peuvent carrément disparaitre (c’est le cas de la plus grande partie des API de recherche google, ou de l’API backtweet par exemple…)

via Clubic.com

L’API Google Map devient payante
Mot clé :        

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci de faire ce calcul pour valider votre commentaire * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

Bear